Togo: blagoslivljanje homoseksualnih parova nedopustivo

Togoanski biskupi

Togoanska biskupska konferencija
Br. 109/SG-CET/2023


Pojašnjenje Togoanske biskupske konferencije povodom Izjave Fiducia supplicans o pastirskom značenju blagoslovâ


Velečasni otci,
braćo i sestre posvećenoga života,
braćo i sestre u Kristu i u čovječanstvu,


Togoanski biskupi pomno prate pitanja, zabrinutosti i nemire izazvane objavom Izjave Dikasterija za učenje vjere Fiducia supplicans o pastirskom značenju blagoslovâ te pojašnjavaju i podsjećaju kako slijedi.

1. Izjava je daleko od toga da bude sakramentno odobrenje ili potvrda zajednica između osoba istoga spola. Ona ni na koji način ne dovodi u pitanje učenje Crkve o braku. Zapravo, među mnogim pitanjima koja su predana Dikasteriju za učenje vjere, bilo je i ovo: mogu li Božji službenici davati blagoslov svima, bez obzira na njihovo stanje, ili ne mogu?

Odgovor na to temeljno pitanje nadahnuo je naslov dokumenta: „Izjava o pastirskom značenju blagoslovâ“.

Naravno, Crkva je uvijek davala obične blagoslove izvan bogoslužja onomu tko ih je tražio. Međutim, treba paziti da se ti blagoslovi ne protumače kao „bogoslužni ili polubogoslužni čin, sličan sakramentu” (Fiducia supplicans, br. 36).

2. Ta Izjava ne mijenja učenje Biblije i Crkve o braku koji je Drugi vatikanski sabor odredio i prepoznao kao „ženidbeni savez, kojim muškarac i žena međusobno uspostavljaju cjeloživotnu zajednicu, po svojoj naravi usmjerenu k dobru supružnika i rađanju i odgajanju potomstva“ (usp. Gaudium et spes, br. 48; Katekizam Katoličke Crkve, br. 1601; Zakonik kanonskoga prava, kanon 1055, § 1).

3. Prema Bibliji i učenju Crkve homoseksualnost, koja označava odnose između muškaraca ili žena koji osjećaju isključivu ili pretežitu spolnu privlačnost prema osobama istoga spola, prikazuje se kao teška izopačenost, u sebi poremećena (usp. Postanak 19, 1–29; Rimljanima 1, 24–27; Prva Korinćanima 6, 10; 1 Prva Timoteju 1, 10, Persona humana, br. 8). Budući da je u suprotnosti s naravnim zakonom, zatvara spolni čin daru života, ne može dobiti odobrenje ni u kojem slučaju (usp. Katekizam Katoličke Crkve, br. 2357).

4. Međutim, Crkva preporučuje da se osobe koje su uključene u istospolne odnose primaju s poštovanjem, suosjećanjem i obzirnošću. Ti su ljudi pozvani u svom životu ostvarivati volju Božju, a ako su kršćani, sa žrtvom Gospodinova križa sjedinjavati poteškoće koje mogu susretati zbog svoga stanja (usp. Katekizam Katoličke Crkve, br. 2358).

5. U odgovorima od 11. srpnja 2023. na Dvojbe kardinalâ, papa Franjo piše kako je brak „isključiva, postojana i nerazrješiva zajednica između jednoga muškarca i jedne žene, po naravi i prirodno otvorena rađanju djece. Samo se ta zajednica naziva ‘brakom’.“ (2a). Taj „nedavni odgovor Svetoga Otca Franje… govori o izbjegavanju da se ‘kao brak priznaje nešto što brak nije’ (odgovor 2c od 11. srpnja 2023.). Stoga su nedopustivi obredi i molitve koji mogu stvarati pomutnju između onoga što je u suprotnosti s brakom i onim što je za brak temeljno“ (Fiducia supplicans, br. 4). Zbog toga togoanski biskupi preporučuju svećenicima da se suzdrže od blagoslivljanja homoseksualnih parova.

Biskupi svima žele radostan Božić i da im godina 2024. bude dobra.

Neka Krist, koji je Otčev blagoslov, svakomu udijeli milost potrebnu na dobrobit svih.


Sastavljeno u Loméu 20. prosinca 2023.


Potpisali su:
Benoît Alowonou, kpaliméski biskup, predsjednik Togoanske biskupske konferencije
Jacques Danka Longa, karaski biskup, potpredsjednik Togoanske biskupske konferencije
Isaac Jogues Gaglo, anéhoški biskup
Nicodème Barrigah-Benissan, loméški nadbiskup
Célestin-Marie Gaoua, sokodéski biskup
Dominique Guigbile, dapaongški biskup
Moïse Touho, atakpaméski biskup
Jacques Tukumbé Nyimbusède Anyilunda, dapaongški biskup emeritus
Denis Amuzu-Dzakpah, loméški nadbiskup emeritus


francuski izvornik


Conférence Episcopale du Togo
Prot. N°109/SG-CET/2023


Mise au point de la Conference des Evêques du Togo (CET) suite à la Déclaration Fiducia supplicans sur la signification pastorale des bénédictions


Révérends Pères,
Frères et Sœurs de la Vie Consacrée
Frères et Sœurs en Christ et en humanité,

Les Evêques du Togo suivent de près les interrogations, les inquiétudes et les remous provoqués par la publication du Dicastère pour la Doctrine de la Foi, de la « Déclaration Fiducia supplicans sur la signification pastorale des bénédictions », et font la mise au point ainsi que les rappels suivants :

1. La Déclaration est loin d’être une approbation ou une validation sacramentelle des unions entre des personnes de même sexe. Elle n’est nullement une remise en cause de l’enseignement de l’Eglise sur le mariage. De fait, parmi les nombreuses questions soumises au Dicastère pour la Doctrine de la Foi, il y avait celle-ci : les ministres de Dieu peuvent-ils donner ou non les bénédictions à tous, quels que soient leurs états ?

La réponse à ce questionnement fondamental a inspiré le titre donné au document : « Déclaration sur la signification pastorale des bénédictions ».

Bien entendu, l’Eglise a toujours donné des bénédictions ordinaires non-liturgiques à quiconque les lui demande. Néanmoins, il faut veiller à ce que ces bénédictions ne soient pas interprétées comme « un acte liturgique ou semi-liturgique, semblable à un sacrement » (Fiducia supplicans, n° 36).

2. Cette Déclaration ne modifie pas l’enseignement de la Bible et de l’Eglise sur le mariage qui est défini par le Concile Vatican II et reconnu comme une « alliance matrimoniale, par laquelle un homme et une femme constituent entre eux une communauté de toute la vie, ordonnée par son caractère naturel au bien des conjoints ainsi qu’à la génération et à l’éducation des enfants » (GS, n°48 ; CEC n°1601; CIC, can. 1055, § 1).

3. Selon la Bible et l’enseignement de l’Eglise, l’homosexualité qui désigne les relations entre des hommes ou des femmes qui éprouvent une attirance sexuelle, exclusive ou prédominante, envers des personnes de même sexe, est présentée comme une dépravation grave, intrinsèquement désordonnée (Cf ; Gn 19,1-29 ; Rm 1, 24-27 ; 1 Co 6, 10 ; 1 Tm 1, 10, CDF décl. Persona humana, n° 8). Parce qu’elle est contraire à la loi naturelle, ferme l’acte sexuel au don de la vie, elle ne saurait recevoir d’approbation en aucun cas (Cf. CEC n° 2357).

4. Cependant l’Eglise recommande que les personnes engagées dans des relations de même sexe soient accueillies avec respect, compassion et délicatesse. Ces personnes sont appelées à réaliser la volonté de Dieu dans leur vie, et si elles sont chrétiennes, à unir au sacrifice de la Croix du Seigneur les difficultés qu’elles peuvent rencontrer du fait de leur condition (Cf. CEC n° 2358).

5. Dans ses réponses aux Dubia des deux Cardinaux le 11 juillet 2023, le Pape François écrit : « sont inadmissibles les rites et les prières qui pourraient créer une confusion entre ce qui est constitutif du mariage, à savoir ‘’une union exclusive, stable et indissoluble entre un homme et une femme, naturellement ouverte à la génération d’enfants’’ », et ce qui le contredit. Voilà, pourquoi en ce qui concerne la bénédiction des couples homosexuels, les Evêques du Togo recommandent aux prêtres de s’en abstenir.

Les Evêques souhaitent à tous un joyeux Noël ainsi qu’une bonne année 2024.

Puisse le Christ qui est la bénédiction du Père, répandre sur chacun la grâce nécessaire pour le bien de tous.


Fait à Lomé, ce 20 décembre 2023.


Ont signé :
S.E. Mgr Benoît ALOWONOU, Evêque de Kpalimé, Président de la CET
S.E. Mgr Jacques Danka LONGA, Evêque de Kara, Vice-Président de la CET
S.E. Mgr Isaac Jogues GAGLO, Evêque d’Aného
S.E. Mgr Nicodème BARRIGAH-BENISSAN, Archevêque de Lomé
S.E Mgr Célestin-Marie GAOUA, Evêque de Sokodé
S.E. Mgr Dominique GUIGBILE, Evêque de Dapaong
S.E. Mgr Moïse TOUHO, Evêque d’Atakpamé
S.E. Mgr Jacques N.T. ANYILUNDA, Evêque Emérite de Dapaong
S.E. Mgr Denis AMUZU-DZAKPAH, Archevêque Emérite de Lomé